Les jours semblent se suivre et se ressembler, beaucoup de temps passé devant l'ordinateur, pas mal en sorties, un petit peu en cours. Samedi soir il y avait une soirée électro à Bloomington, la musique était géniale, les visuels projetés sur grand écran aussi, mais malheureusement pas assez de monde pour danser, est-ce du au fait qu'aucune boisson (à part de l'eau) était vendue ? (il y avait quand même distribution gratuite de gateau au chocolat!), une soirée en demi-teinte en quelque sorte, ce qui ne m'a tout de même pas empéché de rester debout jusqu'à 4 heures du matin.
     Sur le chemin du retour de la dite fête je demande une cigarette à une demoiselle,  le gars avec qui elle discutait me demande à brule-pourpoint si je suis polonais. De deux choses l'une, ou ce gars est particulièrement perspicace et est parvenu à voir mon coté slave, ou, option plus probable il est pété. Je lui demande quand même d'expliciter: il me parle du Pape (Dans ma tête, "ah oui c'est vrai que Jean-Paul est retourné ad patres").  La demoiselle s'enflamme tout à coup; me raconte qu'en fervente catholique elle pleure depuis deux jours, et qu'elle ira sans faute à la messe demain dimanche (si son état d'ébriété lui permet ?). Je leur explique que même en ayant pris certaines distances avec la religion, et plus encore avec l'église, cet évènement me touche. Merci pour la cigarette, même si elle est au menthol...

     Lundi, rien, si ce n'est 3 heures de travail à la cafétéria, et une virée pour faire du shopping, mardi 1ère journée de cours de la semaine, qui m'a apporté une certaine satisfaction (bonnes notes), mercredi rien, il faut dire que je me suis levé à 14h, suite à une veillée très tardive devant l'ordinateur, pour ne strictement rien faire. Le soir Shalini m'embarque quand même pour aller jouer au billard et siroter quelques bières. Direction le Video-Saloon, un de mes bars préféré ici, qui outre de pratiquer les prix les plus bas de Bloomington, est le repère des gens étranges, des punks des goths...enfin un public bien différent de la masse des étudiants de IU, qui tendent à tous se ressembler, tant dans leur look que dans leurs délires. Cerise sur le gateau, la musique y est en général bien, sauf ce soir où j'ai du supporter Stevie Wonder.
     Je suis rentré avant midi dans ma chambre, couché très rapidement je m'endors, avec une petite angoisse au ventre, dont je n'arrive pas à trouver l'origine, je fais le bilan: tout semble positif, ma situation pourrait certes être meilleure, mais le mieux n'est-il pas l'ennemi du bien ? Jeudi, lorsque le réveil sonne à 8h30, je fais la tête, je décide unilatéralement de m'accorder du rab: le premier cours saute donc.  J'affronte finalement la pluie vers 11h.

Dada